Chercher à donner du corps à ses ancêtres c'est souvent chercher une aiguille dans une botte de foin

Aligner des noms, des dates, des lieux c'est déjà une bonne chose et ça demande beaucoup de temps. Mais nos ancêtres ont vécu autre chose que leur baptême, mariage ou décès. Ils ont vécu, se sont enrichis, se sont appauvris, ont comparus devant leurs seigneurs, parfois devant des tribunaux pour témoigner ou être accusés, ont eut des dissensions familiales… Bref de nombreux documents nous permettraient de mettre un peu de vie sur ces squelettes de chiffres et de noms.

VieuxLivres2Le problème principal est que ces documents sont très nombreux, dispersés, d'une écriture pas toujours très abordable et, bien sur, sans aucune table des comparants. La plupart des registres de baptêmes, mariages et sépultures de notre région ont bénéficié de relevés qui nous permettent d'avoir accès, si ce n'est à la transcription intégrale de toutes les informations qu'ils contiennent, au moins à une table des personnes et des dates. Il n'en est pas de même pour les documents que j'évoquais ci-dessus.

Le dépouillement des registres paroissiaux touchant à sa fin, les actes notariés commencent à être relevés. C'est une source important d'informations mais plus difficile encore à appréhender que les registres. Si vos ancêtres voyageaient un peu, comme vous vous en êtes aperçus en cherchant leur mariage par exemple, ils restent, globalement, assez faciles à repérer. Mais pour établir un acte de vente, un testament, un partage on va chez le notaire de son choix et il n'y en pas dans toutes les communes… Alors où trouver le notaire qui a vu passer notre ancêtre ? Pourquoi notre habitant d'Avelin est-il allé à plusieurs kilomètres de là prendre en bail sa maison devant un notaire Lillois ? Tout simplement parce que le propriétaire est un Lillois ! Mais qui aurait l'idée d'aller chercher à Lille des informations sur cet Avelinois ?

Quant aux archives judiciaires, fiscales c'est encore bien plus compliqué. Entre les archives comtales, de la châtellenie, de l'Intendance, les archives seigneuriales qui se trouvaient chez les receveurs ou chez les seigneurs dispersés un peu partout sur le territoire voire au-delà, il devient très difficile de retrouver une éventuelle mention de nos ancêtres.

Pourtant ces autres archives sont très riches et complètent les registres paroissiaux avares d'informations généalogiques lorsqu'ils ne sont pas lacunaires ou inexistants et permettent de dépasser les périodes les plus anciennes des actes paroissiaux.

Voici donc le but de ce site, de sa revue, de ses bases de données et de ses dépouillements : vous permettre de retrouver votre ancêtre dans la meule de foin. A mesure de mes recherches je tombe sur des informations fort utiles généalogiquement et historiquement parlant dans des documents très divers, j'y relève les personnes citées et en mets la liste à votre disposition grâce à ce site. Le travail est phénoménale et sans fin mais si vous trouvez une information sur l'un de vos ancêtres ici, mon travail n'aura pas été vain. N'oubliez pas de revenir faire un tout à l'occasion pour réinterroger mes bases de données, elles sont en constante augmentation.


Bonnes recherches,

Christophe Yernaux